10/09/2004

A LA VEILLE DU 11/09

 

Cela semble si loin aujourd’hui tant l’actualité de ces dernières années a été tumultueuse. Et pourtant comment une telle horreur, une telle inhumanité pourrait elle être oubliée ? Il y a déjà trois ans, seulement trois ans, deux avions de ligne s’écrasaient sur les tours jumelles du World Trade Center tandis qu’un autre s’abîmait sur le Pentagone. Depuis des night-clubs ont explosé à Bali, des autobus à Tel-Aviv, des trains en Espagne. Depuis, la mort est devenue notre compagne de tous les jours. Elle est là lorsque nous entrons dans un grand magasin afin d’y faire nos emplettes de Noël, elle nous suit lorsque nous prenons les transports en commun pour aller au travail ou pour rentrer chez nous, elle nous guette même à la rentrée des classes.

 

Aucune cause ne saurait justifier que l’on sacrifie la vie de tant de personnes, aucune cause ne saurait justifier que l’on sacrifie la vie d’une seule personne. Si des hommes et des femmes se lancent dans l’aventure du terrorisme aveugle c’est parce qu’ils ont échoués. Echoués à convaincre leurs peuples de la pertinence de leur cause, échoués dans la recherche d’un hypothétique soutien, échoués car ils refusent de passer par la confrontation démocratique qui est le seul moyen d’affirmer une quelconque légitimité. La cause des palestiniens est elle mieux servie par ces kamikazes qui ont fait le choix de sacrifier leur vie en entraînant la mort de dizaines voire de centaines de civils innocents ? La cause des tchétchènes est elle mieux comprise par la communauté humaine  lorsqu’elle est défendue par des tortionnaires qui parquent au nom « d’Allah le miséricordieux » des centaines d’enfants dans des bâtiments truffés d’explosifs sans eau et sans nourriture ? La cause des afghans, des pakistanais, des saoudiens enfin de tous ceux qui rêvent de vivre dans un pays régit par des lois inhumaines et médiévales (après tout si c’est réellement leur souhait et celui de leurs concitoyens, pardon « frères » !) est-elle mieux défendue dès lors qu’elle est défendue par des illuminés ne rêvent que du martyr entraînant de préférence dans leur délire morbide des milliers de vies ?

 

Leurs rêves sont ceux d’un autre âge (si tant est que cet âge ait existé). Leur vision d’un passé lointain n’est en rien réelle, elle n’est que la projection de leurs fantasmes de mâles frustrés de voir leur suprématie remise en question, elle n’est que la cristallisation d’un refus massif d’un monde qui évolue vers plus d’humanité, même si cette évolution est lente et imparfaite. Ces hommes se réclament d’un Islam plus pur, débarrassé de toute influence néfaste venue de l’occident, mais leur conception a-t-elle quelque chose à voir avec celui d’Omar Khayyâm, d’Abou Ali Ibn Sinna, d’Ibn Khâldun dont on peut assurément affirmer qu’il n’était pas pollué par le positivisme occidental. La femme devrait être voilée selon eux pour vivre en accord avec les préceptes du Coran, la femme ne devrait pas travailler, ne devrait pas parler à d’autres hommes, ne devrait pas avoir accès à l’éducation… Les grands penseurs, savants, philosophes musulmans que j’ai cité plus haut reconnaîtraient ils leur religion dans tout cela ? On est en droit d’en douter.

 

Et pourtant c’est au nom de la religion que ces horreurs sont produites et revendiquées : « Quiconque nie que le terrorisme fait partie de l’islam est un mécréant » affirme Omar Bakri Mohammed, animateur du site islamiste «Al-Muhajiroun.com», plus loin il continue dans l’abjection affirmant «l’innocence n’est applicable qu’aux musulmans» sous-entendant que les fiers combattants de la liberté islamique peuvent bien massacrer à l’envi tous les roumis qui leur passeront sous la main, ils ne tueront que des coupables (d’être occidentaux, de ne pas s’être convertis à la seule vraie religion seule détentrice de la vérité divine,…). Il en est quelques uns pour affirmer qu’une religion ne tue pas, c’est sûrement vrai, il en est quelques uns pour affirmer qu’une arme ne tue pas, c’est sûrement vrai, mais en attendant ceux qui tuent à l’heure actuelle des innocents par centaines, par milliers utilisent des armes, revendiquent leurs actes au nom d’une religion et ils tentent de l’imposer à la Terre entière et malheur aux mécréants qui ne se soumettent pas.

 

Le statut d’objet inférieur qu’ils souhaitent imposer à la femme, la domination sans équivoque de leur Islam rétrograde qu’ils revendiquent sur l’ensemble du monde, leur dégoût de la musique et de l’art (en fait de tout ce qui élève l’âme) ne font que trahir leur incapacité à comprendre et évoluer avec le monde qui les entoure. Leur rêve secret c’est d’imposer comme modèle de vie leur mode de vie tribal de nomades bédouins et de rejeter comme impur tout ce qui pourrait le remettre en question.

 

Ce n’est qu’une question de temps, ce n’est qu’une question de moyens, mais cependant une chose est sûre et c’est même la seule certitude que nous puissions avoir aujourd’hui au milieu de tout ce chaos, c’est que leur combat est déjà perdu. L’histoire de l’humanité est jalonnée de combats dignes de celui de David contre Goliath. Il en va de même pour les nations, un peuple même insignifiant lorsqu’il combat pour sa liberté finit toujours par triompher, la route peut être longue, douloureuse, coûteuse en vies humaines mais la victoire est souvent au bout. Certains objecteront que les peuples du Viêt-Nam, du Laos, du Cambodge, de Cuba, de la Russie, de la Corée du Nord s’étaient lancés dans de telles luttes pour en fin de compte se trouver encore plus asservis. Certes mais les leaders révolutionnaires de l’époque avaient pris soin de farder leurs véritables objectifs derrière le masque de la lutte contre le colonialisme, l’impérialisme, ils avaient fait de la liberté leur étendard et les masses, séduites par ce message s’étaient lancées de bonne foi dans le combat.

 

Aujourd’hui rien de tel. Nous nous trouvons opposés à des factieux qui ne proposent qu’un idéal liberticide, mortifère et incroyablement oppressif propre à reléguer les pires régimes autoritaires au rang d’amusettes pour enfants. Contrairement à leurs perfides prédécesseurs communistes qui savaient travailler la fibre présente en chacun de nous et qui nous pousse à naturellement refuser l’oppression, ces nouveaux révolutionnaires ne proposent qu’un enfer théocratique à base de soumission aveugle, d’interdits rigides et de châtiments tous plus abjects les uns que les autres. Ils ont déjà perdu, car les forces de la mort, de l’oppression et de l’esclavage sont vouées à terminer aux oubliettes de l’histoire.

 

Alors tant qu’il y aura des palestiniens qui jugeront bon de se sacrifier pour entraîner dans la mort des civils israéliens, tant qu’il y aura des palestiniens qui poseront comme préalable à la création d’une nation palestinienne la destruction d’Israël, JE serais aux côtés d’Israël et je donnerai à cet état mon soutien indéfectible. Tant qu’il y aura des hommes et des femmes qui trouveront juste que l’on prenne en otage des enfants dans une école, qu’on les tue parce qu’ils pleurent, qui trouveront normal de les priver d’eau et de nourriture parce que ces enfants sont des fils et des filles de roumis, le gouvernement russe pourra compter sur MON soutien indéfectible. Tant qu’il se trouvera des hommes et des femmes prêts à sacrifier des milliers de vies pour tenter de faire triompher leur vision d’une humanité rétrograde soumise à leurs fantasmes et tant qu’il se trouvera des foules pour envahir les rues, chanter, danser et se réjouir de ces horreurs JE serais du côté des forces armées qui traquent et tentent d’éliminer ces assassins. Tant qu’il y aura des foules de fanatiques pour semer la mort dans les rues du monde entier, tant qu’il y aura des hommes et des femmes pour s’emparer de cadavres de soldats, les démembrer, les dépecer, les brûler et exposer leurs restes en chantant la gloire d’Allah JE donnerai mon soutien indéfectible à tous les gouvernants de ce monde qui préfèrent prendre les armes pour lutter contre cette peste plutôt que de vivre à genoux comme le fait la France depuis trop d’années.   


19:55 Écrit par Harald | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.